TRIBUNAUX DE LA SHARIA POUR LA SUISSE?

Share

TRIBUNAUX DE LA SHARIA POUR LA SUISSE?

par Lukas Reimann, conseiller national, Wil (SG)

Durant ces congés de fin d’année j’ai pris le temps de visiter plusieurs musées d’histoire. L’histoire, les progrès de l’humanité, le développement et les changements de la société me fascinent. Des droits qui paraissent naturels aujourd’hui ont dû être conquis et développés au cours de siècles de combats: droits de l’homme, droits de la liberté, égalité des droits, progrès technologique, triomphe de la raison et démocratie. Et rien n’est plus important aux yeux du politique que je suis que de défendre ces valeurs. Durant cette même période, le 28 décembre 2008 exactement, on a pu lire dans la „NZZ am Sonntag“ que le professeur fribourgeois Christian Giordano proposait l’introduction de tribunaux de la sharia en Suisse. Proposition faite dans la dernière édition du périodique publié par la Commission fédérale contre le racisme. En clair, la Suisse devrait appliquer d’autres droits et instituer d’autres tribunaux en fonction de l’origine, de l’ethnie ou de la religion des justiciables. Sous le titre du „pluralisme du droit“, ce professeur demande des droits particuliers et des tribunaux spéciaux pour les étrangers. Il va de soi que cette idée lui a valu les applaudissements nourris des organisations musulmanes. Donc, dorénavant nous ne serions plus tous égaux devant la loi. Il y aurait des tribunaux selon la sharia en Suisse, des tribunaux qui légitiment le refus de s’intégrer, qui refusent l’égalité des droits des hommes et des femmes, qui légalisent ce qui est considéré comme un délit, soit en particulier les mariages forcés, les lapidations, les assassinats pour l’honneur, les excisions de jeunes filles. Le terrorisme deviendrait loi. L’islamisme deviendrait droit suisse. Peut-on imaginer chose plus épouvantable pour notre pays? Le très complexe droit islamique de la sharia ne connait pas les droits individuels. Les droits de l’homme sont un produit de la modernité européenne. Ils se sont développés sur le terreau de la culture chrétienne et romano-grecque grâce à des événements historiques particuliers (triomphe de la raison, déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique en 1776, déclaration française des droits civiques et humanitaires de 1779). Les cultures islamiques ne connaissent pas de siècle des lumières ou de processus comme celui de la Révolution française; elles ignorent la désacralisation du pouvoir; elles ne mènent pas de débats publics ouverts sur ces thèmes. Comme dans toutes les cultures précédant la modernité, la collectivité s’impose dans le monde de l’islam. Réglant quasiment tous les domaines de la vie, la sharia est considérée comme intouchable et doit être respectée sans discussion. Qui plus est, cette doctrine interdit à l’homme de créer son propre droit. Chacun a le droit de vivre selon les préceptes de la sharia s’il le souhaite; mépriser les droits de l’homme et ignorer quatre siècles de progrès humain est sans doute une attitude navrante, mais ce n’est pas interdit. Il s’agit simplement de veiller à ce que cela ne se passe pas en Suisse. Les tendances actuelles à l’islamisation de l’Europe constituent sans conteste le principal défi que doit relever notre continent. Les majorités au sein de la population évoluent. Des quartiers urbains entiers sont aujourd’hui musulmans. Dans de nombreuses classes d’école suisses les élèves musulmans forment la majorité. Et l’immigration musulmane ne cesse d’augmenter. Si nous – et je pense à CHAQUE Suisse et à CHAQUE Suissesse – ne dénonçons pas enfin clairement et distinctement le contenu et les pratiques contraires aux droits de l’homme, antidémocratiques, patriarcales et réactionnaires de l’islam, si nous n’imposons pas des règles claires et nettes aux immigrants musulmans, si nous n’exigeons pas d’eux de par la loi qu’ils s’intègrent et respectent nos valeurs, si nous plongeons la tête dans le sable au lieu de combattre systématiquement les islamistes, les individus qui assassinent sous le prétexte de l’honneur, qui procèdent à des mariages forcés, qui réagissent par la violence aux caricatures, les agitateurs musulmans qui incitent à l’assassinat et à la haine des juifs, etc., si nous n’ouvrons pas enfin les yeux, si nous ne défendons pas avec conviction nos valeurs, si nous n’étouffons pas dans l’oeuf des idées comme celles d’ouvrir des tribunaux de la sharia en Suisse, alors nous détruirons tous les acquis des innombrables générations qui nous ont précédés, nous ferons reculer l’Europe de plusieurs siècles et nous perdrons notre liberté.
„Sapere aude! Ait le courage de te servir de ta raison!“ Ce principe du siècle des lumières devrait être respecté par tous les humains – quelle que soit leur culture…

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply